istanbul visiter autrement

Visiter Istanbul autrement

Par

Visiter une capitale est devenu très facile à l’aire d’Internet et des guides de voyage. Mais à trop se reposer sur ces solutions, on se retrouve vite enfermé dans des « circuits » touristiques très fréquentés et qui ont perdu de leur authenticité… Alors pour ceux qui aiment sortir des sentiers battus et découvrir l’autre visage d’une ville, rien ne vaut les conseils d’un habitant !

J’ai eu la chance d’habiter un an à Istanbul et je vous propose dans cet article mes bons plans et mes coups de coeur pour aller à la découverte de cette mégalopole pleine de charme.

De jour comme de nuit, cet article vous aidera à découvrir Istanbul au delà de Sainte Sophie et de la Mosquée Bleue.

mosque bleue istanbul
Mosquée Bleue

Sultan Ahmet

Istanbul a cette particularité d’avoir un « quartier touristique » regroupant les principaux monuments et un grand nombre d’hôtels/restaurants pour accueillir les touristes. S’il serait inconcevable de ne pas passer une journée dans ce quartier pour aller voir les grands édifices religieux qui s’y dressent, il y existe des beautés plus cachées qui vous permettront de vous éloigner de la foule.

La mosquée de Rustem Pasa fait partie de ces perles; À l’ombre des grandes mosquées de Soliman Le Magnifique par exemple, ce petit édifice n’attire pas les foules… Et pourtant, ses mosaïques bleu azur valent le détour, et son atmosphère calme est très reposante. Elle a de plus la particularité de se trouver au milieu du bazar, qu’elle domine car son entrée se trouve en hauteur et pas au niveau de la rue. Il vous faudra trouver les escaliers (non signalés) qui y mènent, mais Google Maps ou la vue de ses minarets vous aideront à vous orienter.

Un autre bon plan du Sultan Ahmet « underground », c’est le « Büyük Valide Han » . Cet ancien caravansérail se trouve sur les hauteurs du quartier, en dessous de la Mosquée Soliman le Magnifique. Il est difficile à trouver, le mieux est de demander votre chemin aux locaux, mais ce bâtiment vaut le détour. Outre son histoire, et les ateliers traditionnels qu’on y trouve, il est possible d’accéder au toit du bâtiment. On y découvre une vue à couper le souffle sur le Bosphore, l’Europe et l’Asie dans un décor instagrammable à souhait. C’est notamment sur ce toit que fut filmé la scène de course-poursuite à moto du début de « James Bond : Skyfall ».

istanbul sur les toits

Cihangir & Istiklal

En traversant le pont de Galata, on sort du quartier touristique pour entrer dans un Istanbul encore touristique mais déjà plus authentique. De la tour de Galata à la place Taksim, le coeur de la rive Européenne, s’étend le boulevard Istiklal. Ce grand axe agrège de nombreux commerces, restaurants et café. Les petites rues qui partent des deux côtés regorgent de bonnes surprises, de rooftops et de sous sols joliment décorés, de monuments etc… On pourra s’aventurer dans le quartier de Cihangir, sorte de quartier Latin d’Istanbul, célèbre pour les poètes et les artistes qui y ont résidé. C’est un vrai plaisir de se perdre dans ces dédales aux rues colorées et joliment arborées bien que parfois très pentues. On recommandera en particulier Baskurt Sokak et ses escaliers colorés.

escalier coloré istanbul

Besiktas

Le quartier de Besisktas s’étend sur les rives du Bosphore, après le palais de Dolmabahce. On y accède facilement en bateau, et c’est un plaisir de s’y perdre, tant cette partie de la ville est vivante et authentique. On y trouve de nombreux bars, cafés et autres salons à shisha. On peut y expérimenter les soirs de match la passion furieuse des turcs pour le football. Une ambiance incomparable accompagne les victoires du club du quartier, un des 4 clubs principaux de la ville.

Besiktas Istanbul

Bebek

Ce joli quartier, assez éloigné du centre ville s’étend sur la rive européenne. C’est un des rares lieux stambouliotes ayant échappé à la rénovation des bâtiments. On peut y admirer des maisons traditionnelles en bois peintes de couleurs pastels. C’est un lieu de résidence pour les riches stambouliotes en bordure de Bosphore. On y trouve une marina et des petits parcs et restaurants très sympathiques. En montant vers les collines qui surplombent le quartier on découvre une vue du Bosphore absolument magnifique, autour de l’université de Bogazici notamment.

quartier bebek istanbul

Mes bons plans

Chaque turc rencontré vous donnera son avis si vous êtes à la recherche du meilleur kebab d’Istanbul. En tant qu’étranger, celui que j’ai préféré (et de loin) est le Biliç Kebap (vous pouvez le trouver sur Google maps). Proche d’Istiklal et de la tour de Galata, ce restaurant traditionnel propose des spécialités faites maison et vous présente les kebabs sous forme de brochettes posées sur du pain et disposées sur un plateau avec un grand choix d’accompagnements. À vous de confectionner vos sandwichs comme il vous plait en vous abreuvant d’Ayran, la boisson traditionnelle turque. Ne vous laissez pas abuser par la façade de ce restaurant qui est sans commune mesure avec la qualité des plats qu’on y déguste.

Les îles aux princes sont un archipel d’îles proches d’Istanbul dans la mer de Marmara. On peut y accéder facilement par ferry depuis les terminaux de Kadikoy et d’Üskudar. Pour le prix d’un billet de métro (environ 40 centimes), vous voilà embarqué pour une croisière d’une heure, qui vous permettra de prendre conscience de la beauté de cette ville vue de la mer, et de sa taille gigantesque (environ 100km d’Est en Ouest). Vous trouverez sur les îles l’ambiance reposante à côté de la folie d’Istanbul et de son trafic, les maisons anciennes et les calèches tirés par des chevaux leur donnent un charme pittoresque. La 3e île d’Heybeliada est souvent décrite comme la plus belle et préservée, il est néanmoins difficile d’y trouver une plage qui n’ai pas été privatisée… Il vous faudra vous risquer à explorer les côtes les plus inhospitalières si vous voulez trouver une crique pour vous baigner tranquille.

Ile Heybeliada

Le marché de Tarlabasi est un des plus charmants (et des moins chers) d’Istanbul. Il se déroule les dimanches, et vous permettra de découvrir ce quartier assez pauvre bien que situé en plein centre ville. Il est en cours de réaménagement, mais reste assez défavorisé, s’il est tranquille durant la journée on vous déconseille de vous y aventurer la nuit si vous n’êtes pas accompagnés d’amis locaux .

Vous voilà armé pour partir découvrir l’autre visage d’Istanbul, celui d’une ville démesurée où chaque coin de rue peut vous surprendre et vous émerveiller, et où la vue du Bosphore est un saisissement de tous les instants.

Risquez vous à l’explorer, vous ne le regretterez pas.

Dans une seconde partie de cet article nous vous présenterons les richesses de la nightlife stambouliote.

Noter l'article
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer